Harmonicatricks

Trucs et coups de coeurs d'un fou du Diatonique !
Uncategorized

Les positions à l’harmonica

Qu’est que c’est ?

Les positions à l’harmonica sont un concept plutôt empirique bien difficile à théoriser comme nous le verrons plus loin.

Une position pourrait se définir par une note de départ et par une ou plusieurs gammes particulièrement faciles à  jouer à partir de cette note

Par exemple la première position sur un harmonica en Do correspondrait aux notes de la gamme de do majeur jouée a partir du Do  4 soufflé, il n’y a aucune altération dans cette octave médium. Elle est appelée Straight Harp »

Les positions suivantes se déduisent  en augmentant d’une quinte à chaque fois la note de départ

La deuxième position sur un harmo en Do, se definit par la gamme de Sol majeur, mais aussi par les gammes pentatoniques majeures, mineures et la gamme blues de Sol. Elle est appelée aussi Cross-harp et c’est la position la plus utilisée en Blues

La troisième position part de la note Ré (une quinte au dessus du Sol), elle permet de jouer assez facilement les gammes de Ré mineur et de Ré Blues en partant du 4 aspiré

On utilise aussi la 4eme position qui part du La  et tourne autour de la gamme de Lam naturelle, et la 5eme position qui part du Mi et permet de jouer facilement une gamme mineure (phrygiennne) à partir du 5 soufflé , sans altérations.

Ensuite le concept est beaucoup plus flou et on parle beaucoup plus rarement des positions 6 à 11 dont la note de départ se déduit en ajoutant une quinte à chaque fois!…

La 12eme position correspond à la gamme majeure de Fa, elle est assez proche de la première position et de la gamme de Do dont elle ne diffère que par une note.

Limites de la définition

Il faut bien comprendre qu’il s’agit d’une façon de parler et que c’est un concept empirique qui permet de désigner ces « positions » justement où on trouve un type de gamme plus facile à jouer sur l’instrument. En fait les positions utilisée utilisent quasiment toujours les mêmes note de la gamme de Do , en évitant les altérations au moins sur un partie de l’instrument.

Il n’y a aucune théorie satisfaisante qui permette de s’y retrouver clairement. Tantôt les gammes correspondant à une position sont majeures, d’autres sont mineures naturelles, d’autres myxolydiennes etc…Cela donne lieu à de multiples confusions. Le seul point commun c’est que ces « positions » donnent des gammes relativement faciles à obtenir, ergonomiques, avec lesquelles on est à l’aise sur l’instrument.

Le concept de « position » devrait être plus précis

On peut parler de position pour designer en quelque sorte la tablature sur l’instrument comme si on jouait toujours sur un harmo en Do. On devrait designer soit la gamme complète que l’on joue, soit juste l’accord ce qui  peut correspondre à plusieurs gammes.

La « première position » correspond à la gamme de Do majeur sur un harmo en C. Il vaudrait mieux l’appeler « position de la gamme de Do majeur » ou « position de C Maj »

De même , on peut appeler la deuxième position, qui  correspond à la gamme de Sol blues sur un harmo en Do, « position de la gamme de Sol Blues » ou « position de G7 »

Et ainsi de suite :

3eme position : « position de la gamme de Ré mineur » ou « position de Rém »

4eme position : « position de la gamme de La mineur naturelle »

5eme position : « position de la gamme de Mi mineur phrygien »

Etc…

Quelle gamme joue–t–on réellement ?

Une petite gymnastique est nécessaire pour determiner la gamme jouée selon l’harmonica utilisé. Il faut se servir du cercle des quintes bien connu en harmonie :

Par exemple, quelle est la gamme réellement jouée,  si vous jouez en 3eme position avec un harmonica en Bb ?

Il suffit de remarquer que jouer en 3e position revient à décaler de 2 quintes  dans le sens des aiguilles d’une montre . Avec l’harmo en Do, jouer en 3 eme position vous indique que vous jouez en Rém (voir le cycle des quintes)

Si vous décalez du même intervalle de deux quintes à partir de la tonalité de départ de votre harmo en Bb, vous tombez sur C : en troisième position avec votre harmo en Bb vous jouez en réalité en Do mineur

Prenons un autre exemple :Si vous jouez en 4eme position (position  de Lam ) avec un harmo en Fa, vous devez décaler de 3 quintes à partir du F, et vous jouez donc en réalité en Rém

.

Voici un dernier exemple :Si vous jouez en position de Mim (5eme position) avec un harmo en Mib, vous décalez cette fois de 4 quintes : vous jouez en réalité en G mineur.

En pratique : quel harmo pour quel morceau ?

L’idéal est plutôt d’être suffisamment à l’aise sur l’instrument et de maitriser suffisamment les bends, overblows et overdraws pour utiliser n’importe quel harmonica !

Si vous n’en êtes pas encore là, la  démarche inverse permet de trouver l’harmonica avec le quel vous allez être à l’aise pour jouer un morceau donné.

Soit par exemple un morceau écrit dans la tonalité de Sol mineur.

Si je suis particulièrement à l’aise dans les 3eme et 4eme positions (« positions de Rém et de Lam »), je pourrai utiliser ces positions avec  les harmonicas en F et en Bb respectivement. (j’ai remonté de 2 quintes et de 3 quintes dans le sens inverse des aiguilles d’une montre).

Deuxième exemple : je veux jouer un Blues en tonalité de Mi en deuxième position. Je remonte d’un quinte dans le sens inverse des aiguilles d’une montre à partir du Mi : il me faut prendre un harmonica en A.

Bonne musique !

5 Comment

  1. Grand Merci pour toutes ces explications très bien détaillées appuyées de dessins très explicites qui m’ont beaucoup aidés ….. il y avait un moment que je tournais autour….il suffisait de me dire de passer directement à la rubrique ( en pratique ) Mais la description est un tout nécessaire et m’a complètement débloqué Merci et félicitation pour votre compréhension des autodidactes ….

    1. Bonjour Paul
      Ravi que cet article ait pu te servir!
      En fait c’est difficile d’être clair sur un sujet qui est au depart embrouillé… 🙂
      Merci de ton commentaire et beaucoup de bonne musique!

  2. Le concept n’est pas facile à comprendre quand on débute, parce qu’effectivement il est assez mal ficelé, assez confus… Il faut le voir plutôt comme des gammes, enfin c’est comme ça que je le vois. « Quand tu utilises ces trous, c’est pratique pour jouer un morceau dans telle tonalité ». Le rapport avec le cycle des quintes est tiré par les cheveux : pour moi il est là juste pour donner un numéro à ces positions, ce qui du reste s’avère très utile pour en parler entre harmonicistes. Un truc qui me chagrine encore, mais je n’ai pas encore beaucoup de pratique, c’est qu’on limite la première position à l’octave du milieu. Que diable ! Les 10 trous soufflés sont dans la première position, ainsi que 6 trous aspirés sans altération, et un trou aspiré avec altération d’un ton complet : le 3.

      1. Je voudrais un peu compléter la fin de mon message : « Les 10 trous soufflés sont dans la première position, ainsi que 6 trous aspirés sans altération, et un trou aspiré avec altération d’un ton complet : le 3. »

        Ce que je dis là est un peu brouillon : pour être précis, je parle de la gamme pentatonique majeure de l’accord I. Ses 5 notes se retrouvent sur les trous 1, -1, 2, -2, 3, -3 », 4, -4, 5, 6, -6, 7, 8, -8, 9, 10, -10, ce qui fait un paquet.

        Encore une fois, il faut prendre ce que je dis avec des pincettes, c’est mon avis d’harmoniciste amateur, je joue seulement depuis un peu plus d’un an. Je me considère encore comme un débutant, la « position » que je préfère jouer c’est la 3, car elle permet de jouer sur une musique en II mineur sans avoir trop recours aux altérations. Exemple ici, harmo Bb sur une musique Cm, je trouve ça magnifique : https://www.youtube.com/watch?v=uIss2Qmmc5k

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *