Harmonicatricks

Trucs et coups de coeurs d'un fou du Diatonique !
Uncategorized

Micros son clair

Il n’est pas du tout évident de choisir un micro pour harmonica ! Les caractéristiques techniques ressemblent à de l’hébreu, les essais faits chez les copains ou chez le marchand de musique en 5mn sont trop courts pour se faire une idée et vous n’êtes pas sur de votre oreille .

Nous vous proposons un test des trois principaux micros utilisés en son clair ; Shure SM58, Shure Béta 58, Audix Fireball, que nous avons passé au crible : Vous saurez tout sur ces trois micros , leurs avantages et leurs inconvénients. Tous les trois sont des micros dynamiques, très robustes et qui ne nécessitent pas d’alimentation fantôme . Ce sont des micros XLR basse impédance et si vous utilisez un ampli ou des pédales guitare il vous faudra utiliser un transformateur d’impédance (voir plus bas) .

Lexique

Dans notre analyse nous balayons un certain nombre de critères. Certains termes ne vous sont peut être pas familiers, voici un lexique pour vous y retrouver :

Micro dynamique : parmi les differents types de micros (dynamiques, statiques, à ruban, à electret etc..) les dynamiques sont robustes et n’ont pas besoin d’alimentation « fantome » pour fonctionner. Ce sont les plus courants pour la scène.

Cardioide, supercardioide, hypercardioide :

Un micro dit cardioïde ou aussi unidirectionnel permet de bien s’isoler des sons provenant de l’arrière du micro et apporte une protection aux réactions acoustique comme le larsen.

Un supercardioïde Il permet une bonne protection contre le larsen sur scène, meilleur que le cardioïde, si les retours sont positionnés à 120°. (Car  bien qu’isolant bien des bruits venant de coté, il capte un peu les sons venant dans son axe par l’arrière)

Un hypercarioïde est encore plus directif

Sensibilité : Cela correspond à la tension de sortie (en millivolts) fourni par le micro lorsqu’il est soumis à une pression acoustique donnée. Cette valeur est donnée pour une fréquence de 1khz et s’exprime en millivolts par pascals ou encore en décibels-volts suivant les fabricants (mV/Pa).Un micro possédant une sensibilité élevée aura de meilleures  performances et sera moins sensible au larsen.

Courbe de réponse en fréquence La courbe de réponse montre la réponse aux différentes fréquences inclus dans la bande passante.

L’effet de proximité

Les micros à gradient de pression (dont font partie les cardioides) sont sensible à ce qu’on appelle l’effet de proximité. Cet effet est très perceptible, lorsque que la source va être très proche de la cellule. L’exemple type est celui du chanteur qui colle ses lèvres sur la capsule du micro pour avoir une voix beaucoup plus grave. Attention donc à l’amplification des basses lors de prise de son trop proche de la source.

Quand on joue près du micro, cet effet peut être intéressant pour l’harmonica dont il accentue les fréquences basses, lui donnant plus de « corps » et de chaleur.

SPL max

Le SPL maximum d’un microphone est le niveau de pression sonore (acoustique) maximum que le microphone peut supporter avant distorsion voire dégâts. Un microphone ne doit jamais être soumis à un niveau de pression sonore constant dépassant ce niveau maximum car cela endommage la capsule.

Transformateur d’impédance

Dans la sono il y a deux mondes séparés : la haute impédance avec des branchements à l’aide de prise Jack (Guitares, amplis), et la basse impédance avec des prise XLR (micros). Pour brancher un micro sur la prise Jack femelle d’un ampli ou d’une pédale pour guitare, il faut absolument un transformateur d’impédance.

 

 

1) Audix Fireball

Type : Dynamique

Directivité :Cardioïde

Prix : 143€

Bande passante : 50 Hz – 16 kHz

Sensibilité : 1.5 mV / Pa @ 1k

SPL max: ≥140 dB

Poids : 128 g

Longueur:77.5mm

Ce micro construit par Audix est spécialement destiné à l’harmonica et au Beatbox. Le fabricant met en avant met en avant sa capacité à encaisser de fortes intensités sonores sans les déformer (le SPL max est > 140dB) ce qui est interessant en Beatbox ou on génére des bruits de forte intensité la bouche collée au micro.

En fait  un SPL max de 140 n’a rien d’exceptionnel, et les Shure SM 58 et Béta 58 s’en sortent aussi bien !

Il faut aussi relativiser, à 120 dB on atteint le seuil de la douleur provoqué par un bruit extérieur, 140dB est le bruit d’un avion à réaction à 30 mètres au décollage, le bruit d’un départ de course de formule I, le niveau sonore d’un gros pétard (mais en continu).  Un bruit de 140 dB est donc énorme, il  va vous rendre definitivement sourd en quelques minutes, et vous avez peu de chance de le produire avec votre bouche ou votre instrument.

Il a une bonne directivité cardioide, une sensibilité de 1.5 mV / Pa qui est la moins bonne  des micros de notre test. Malgré ce dernier point , il  larsenne très peu.

La restitution est agréable et très lisible  en son clair . La courbe de fréquence booste un peu les fréquences aigues autour de 5000 Hz mais le son reste équilibré . On joue très près du micro qui est fait pour être tenu en main, mais l’effet de proximité est limité et les graves ne ressortent pas exagérément : s’il est  assez fidèle, on peut trouver qu’ il manque un peu de rondeur.

En main sa boule assez grosse et son faible poids sont très ergonomiques et la  tenue n’est pas fatigante même si on joue longtemps. Le grille est solide et ne se déforme pas lors des chocs. Il possède une mollette qui permet de régler le volume , mais qui n’est pas très progressive.

Au total l’Audix Fireball est un grand classique des micros pour harmonica en son clair, il respecte bien le son de l’instrument même en jouant très près de la grille.

2) Shure SM 58

  • Type :Dynamique
  • Directivité :Cardioide
  • Prix : 109€
  • Bande passante : 50 Hz – 15 kHz
  • Sensibilité :1.88 mV/Pa
  • SPL max: ≥150 dB (sur le site de SHURE alors que sur le site marchand  Thomann on indique 94dB)
  • Poids :298 g
  • Longueur:162mm

Le SM58 est sorti en 1966, il est toujours dans le coup et c’est le micro le plus vendu au monde. ..Micro dynamique  solide , fiable, c’est la référence incontournable  de la scène.

Il a donc fait ses preuves ! Il s’agit d’un micro de sensibilité moyenne 1.88mV/Pa, donc il faut etre attentif à bien le positionner mais on n’a pas trop de problèmes de Larsen compte tenu de sa directivité (cardioide). L’aspect  n’est pas très glamour et  rappelle un clergyman en habit. La grille d’origine est un peu fragile, elle se cabosse et se déforme lors des chutes. On voit les micros qui ont vécu !

La bande passante et la réponse en fréquence sont bien adaptées  à l’harmonica. Ce n’est pas le plus défini, ni le plus fidèle, cependant son accentuation des graves et son manque relatif de précision sont presque des qualités car elles atténuent les bruits de souffle et les couinements parasites.

L’effet de proximité est marqué, mais quand le micro est tenu en mains cette accentuation des fréquences graves donne de la chaleur et de la rondeur au son.

On pourrait presque dire que bien qu’il ne soit pas le plus fidèle, ses défauts sont assez flatteurs pour l’instrument. C’était le préféré de Toots Thielemans qui ne voulait que celui là et  l’emportait partout pour ses prestations publiques ! Et les SM 57 et 58 sont à la base des excellents micros Ultimate 57 et 58.

Une petite parenthèse sur la SPL car les valeurs divergent entre le site de Shure (>150 dB) et le site marchand Thomann (94 dB). Cette dernière valeur nous semble erronnée. En tout cas, la capsule du SM58 est la même que celle du SM 57, qui est une référence pour les sons de batterie et donc qui encaisse particulièrement bien les pressions acoustiques élevées. Soyez assuré que le son de votre harmonica, même en jouant très près de la grille , ne subira aucune distorsion !

3) Shure Bêta 58

Type :Dynamique

Directivité :Supercardioide

Prix : 175€

Bande passante : 50 Hz – 16 kHz

Sensibilité :2.6mV/Pa

SPL max: ≥142 dB

Poids :278 g

Longueur:160mm

Le microphone dynamique pour la voix Beta 58 est sorti 23 ans plus tard en 1989. Il est dans la ligne du SM 58 dont il améliore les performances.

Il est supercardioide et non pas cardioide, sa sensibilité est nettement plus élevée (2.6mV/Pa au lieu de 1.88) et donc il est  nettement moins sensible au larsen. Il est plus fidèle et plus défini  que le SM 58. De plus l’effet de proximité est moins marqué que son prédecesseur. La grille est en acier trempé, elle ne se deforme pas lors des chocs  et si on laisse tomber le micro.

Au total, pour un prix 60% supérieur, vous aurez un micro nettement plus performant.

Il y a l’objectif …et le subjectif. Car  si au vu des caractéristiques il n’y a pas photo, le rendu du bêta 58 pour ce qui est de l’harmonica , est moins rond et chaleureux que le tout simple SM 58

Au total

Ces trois micros sont de très bons choix pour les sons clairs d’harmonica et le rendu dépendra d’abord de votre façon de jouer  !

Le meilleur rapport qualité prix est sans conteste le SM 58 : un micro dont les performances ne sont pas les premières mais  dont le rendu est à notre avis le meilleur pour l’harmonica. C’est notre préféré.

Le Shure Béta 58 est plus fidèle et mieux défini mais pas celui qui sonne le mieux pour notre instrument. Son avantage est sa sensibilité plus élevée ce qui permet une meilleure gestion du larsen.

L’Audix Fireball a le look le plus sympa, il dispose d’une molette de volume ,il presente de bonnes performances, un bon rendu. C’est le plus ergonomique des trois.

Bonne musique à tous !

VIDEOS VIDEOS VIDEOS VIDEOS

Démo Beatbox Audix :

 

The story of the SM58 :

 

SM versus béta 58 (test chanteur):

 

SM versus béta (explications)

 

6 Comment

  1. Salutations à tous !
    Si je peux me permettre
    Un très bon petit micro dynamique cardioïde pour tom et percussion à la base,
    Très sensible, très performant et a un prix imbattable… moins de 25€
    Le T.bone CD55
    Une fois la pince enlevée et éventuellement le support coupé et poncé,
    Il est en encore plus ergonomique..
    C’est le micro harmo pour son clair que je plébiscite.

  2. C’est marrant, ça : ce test de micros, Pierre…
    Je viens de m’offrir un ultimate 58, et après une lourde panoplie de tests – en comparaison avec mon Fireball :
    Question équilibre, sensibilité, lisibilité du son, le Fireball est sans conteste une espèce de petite merveille. Et pourtant, je reste un inconditionnel du SM 58… Mais j’ai impression que les nouvelles générations produites actuellement sont en train de l’égarer de sa légende.
    J’ai eu investi dans un bêta 58… Je l’ai revendu très vite : bosse dans le haut médium insupportable (selon mon oreille toute subjective).

    1. Merci Michel pour ton retour
      Je vois avec plaisir que ton oreille affutée va dans le même sens que l’article!
      C’est rassurant venant d’une référence comme toi
      En passant bravo pour ton dernier CD qui est génial
      Amitiés

  3. Salut Pierre, bravo pour ton travail. Je viens justement de me séparer de mon Audix Fireball. J’ai entendu jouer Michel avec le Fireball au festival d’harmonica le printemps dernier et j’avais trouvé le son pas mal du tout, bien clair, précis (évidement c’était Michel qui jouait). Comme auditeur c’était pas mal mais pour moi en tant que joueur c’est vraiment trop brillant.. J’ai donc repris mon micro Electro-Voice N/D267 (je suis pas sur du modèle exact car je l’ai oublié à la salle de repet :-(( mais c’est dans cette famille de micro ) Moi je trouve que la bosse dans le haut médium dont parle Michel pour les Beta58 est aussi un peu présente sur les sm58, ça permet de faire ressortir la voix. L’Electro-Voice que j’utilise ne l’a pas du tout. ça peut être un inconvénient quand on joue dans un groupe avec des guitares qui envoient, on peut avoir du mal à sortir. Mais au final j’y reviens toujours. ça donne un son plus doux et très fin dans les aigus avec une bonne rondeur, ce qui manque à l’Audix Fireball.
    Luc

    1. Bonjour Luc
      Je ne connaissais pas ce micro.
      Sur le site du fabricant on explique que sa particularité est d’ amortir les résonances dans les graves,
      donc d’assurer plus de finesse et de lisibilité.
      Merci pour ce retour!
      Bien à toi
      Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *