Harmonicatricks

Trucs et coups de coeurs d'un fou du Diatonique !
Uncategorized

Sons saturés

Harmonica spécial 20 customisé en G

 

C’est important et incontournable dans un certain répertoire de pouvoir produire  un son saturé, « crunchy », typé « chicago ». Comment y arriver ?

La réponse tient surtout dans le matériel utilisé, et aussi dans la tenue du micro et le jeu en Tongue blocking. Je vous propose de passer en revue successivement : les micros, la tenue du micro, les amplis, les pédales.

1)  Micro : pour un son saturé ou crunchy le micro a son importance, à priori il faut eviter les micros chant trop fidèles type SM 57 ou SM58. Il vaut mieux choisir un  Green Bullet (ou son clone le Superlux!),  un « Astatic », un « Bluesblaster » (de chez Hohner). On peut aussi s’orienter vers les micros customisés, réalisés spécialement pour cet usage. En général ces micros sont montés avec  avec des cellules Shure anciennes de type « controlled magnetic » & « controlled reluctance » (éléments utilisés dans les anciens Green Bullet).

Dans les micros customisés surtout, le son est très variable et dépend en fait de la cellule utilisée pour laquelle les différences de rendu peuvent être très importantes. Ceux qui montent les micros achètent, testent, trient, sélectionnent ….et vendent plus ou moins cher le produit fini.

2)  La tenue du micro : Les techniques de mains essentielles pour « fermer » le micro , en l’entourant avec les mains formant une coupe facilitent l’obtention du  » gros  son » . Il est intéressant aussi de jouer en Tongue blocking plutôt qu’en CP, même pour des notes séparées sans accords.

3)  Amplis  : Si vous rechercher un son crunch, l’ampli a aussi son importance. Il vaut mieux choisir un ampli qui a un « grain » adapté de base, plutôt qu’un ampli très fidèle. Ce grain  se retrouve surtout sur des amplis à lampes , en particulier quand ils sont poussés à fort volume : les lampes « saturent » et donne un son particulier qui « crunche ». Donc pour jouer à fort volume, on privilégie des petits amplis qu’on pousse à fond plutot que des gros sur lesquels on jouerait au minimum.

Kalamazoo model 1ou 2, VHT spécial 6 (sur lequel on peut modifier des circuit pour le faire cruncher davantage), Fender Pro Junior, champion 600, Epiphone valve junior, Hohner Hoodoo, little Harp Gear Amp tous les ampli à lampe de 5 Watts maxi peuvent être interessants. En tout cas il faut une faible puissance (5 W à lampes ça déménage déja  pas mal) ce qui permet de régler le volume très haut et d’obtenir un crunch au niveau de l’ampli. Les amplis pignose sont à transistors mais ont néanmoins aussi un grain intéressant. L’ampli Memphis mini est un ampli à lampes spécialement étudié pour l’harmonica. « Marble amps » est un autre fabricant spécialisé.

La taille du HP est importante, il vaut mieux privilégier des petits HP de 8’ ou 10 pouces maximum, ce qui oriente aussi vers des petits amplis.

On peut aussi faire monter sur des gros amplis des « réducteurs de volume » qui permettent diminuer la puissance sonore delivrée par le HP, tout en utilisant les réglages de l’ampli à fort volume. Avec cet accessoire vous pourrez utiliser des monstres comme le fender Bassman, le Fender Twin Reverb etc mais qui seront surdimensionnés pour une utilisation courante. Un ampli de 5 W à lampes permet en général de jouer avec une batterie. Pour les grosses scènes vous aurez un ingé son qui pourra repiquer le son de votre ampli. Et puis pensez à votre dos, acheter un ampli de plus de 20 kg vous donnera des regrets tous les jours ou vous le transporterez !

Les amplis de 10 ou 15 W sont déjà gros mais peuvent être interessants. Dans cette gamme,  le Fender Pro junior convient plutot bien à l’harmonica.

4) Les pédales et pédaliers sont un énorme sujet: Il faut distinguer les pédales spécifiques pour l’harmonica et les autres pédales prévues pour la guitare.

Lonewolf est le principal  fournisseur de pédales adaptées à l’harmonica, en particulier les excellentes Harp Break et Harp Octaver.

A part les pédales faites spécifiquement pour l’harmonica comme celles réalisées par Lonewolf, il  faut avoir à l’esprit que les pédales de distorsion, d’overdrive, de Fuzz sont pensées pour la guitare et que l’effet sur le son de l’harmo est aléatoire ! Une pédale qui donne un crunch de guitare superbe peut ne rien donner de bon à l’harmonica, et c’est valable pour tous les effets. Donc il faut absolument essayer et ne jamais acheter à l’aveugle une pédale prévue primitivement pour la guitare! (Croyez-en mon expérience vécue!…)En plus des réglages spécifiques de la pédale en question, l’équalisation est fondamentale et vous permettra  d’affiner et parfois de changer radicalement votre son à partir du son de base.

Les pédaliers sont une solution commode car il permettent de faire de multiples tests et d’avoir sous la main ou plutôt sous le pied des émulations correctes de la majorité des pédales existantes. La référence guitare est le POD HD 500 de line 6, mais je vous le déconseille , je trouve personnellement qu’il sonne assez métallique !  Préférez plutôt le zoom G5n dont les émulations  sonnent mieux à l’harmonica . Vous trouverez un article sur ce site  concernant ce pédalier.

Pour le morceau de démo, j’ai joué sur un titre très connu de madeleine Peyroux ,  en prenant le parti d’un son saturé et distordu.  Coté matériel,  je me suis servi d’un micro superlux (38€), et de l’émulation de Big Muff de mon ZOOM G5 avec un peu d’echo. Je suis rentré directement dans la carte son de l’ordinateur.

Bonne musique !

5 Comment

  1. Bonjour Pierre,
    Tout d’abord, félicitations pour ton blog. On y trouve déjà pas mal de choses intéressantes. Et c’est bien écrit, ce qui ne gâche rien.
    Il me manque un truc dans cet article : Comment gère tu le larsen ? J’ai un ampli péages royal valveking 8 de 5 watts et le larsen se fait rapidement entendre.

    1. Bonjour Roger
      Le larsen s’invite souvent dans les configurations ampli à lampes, micro type Green Bullet, et sons saturés en général
      Je n’ai pas de solution toute faite mais je te soumets quelques pistes:
      – Se positionner à bonne distance de l’ampli c’est vraiment primordial, et si possible dans un angle mort (sur le coté ou derrière).
      Si tu joues avec l’ampli juste derrière toi tu sais ce qui t’attend!….
      – Le risque de larsen augmente avec le volume , donc s’il y a une sono il ne faut pas monter l’ampli mais repiquer le son de l’ampli dans la sono…quand il y a une sono!
      – J’ai vu aussi des petits groupes qui mettait l’ampli harmonica au fond de la salle, plusieurs mètres derrière l’harmoniciste et qui le repiquait dans une mini table de mixage qui alimentait deux petites baffles en façade, qui servaient aussi pour le chant.
      – On limite le larsen en diminuant le gain du préampli, pour ça on peut changer les classiques 12 AX 7 pour des 12 AT 7 ou 12 AU 7 ou 12 AY 7. En principe on peut faire cette substitution sans problème.
      – Certains micros larsènent plus que d’autres: Green Bullet, Superlux…donnnent des harmoniques qui sont bien sympa mais difficiles à gérer au plan du Larsen
      evidemment les micros supercardioides sont un atout mais en général ce ne sont pas ceux qui crunchent
      – Paradoxalement un micro à fort gain ou sensibilité permet de mieux controler le Larsen (parce que pour le même résultat sonore au final il permet de baisser l’ampli)
      – Un équaliseur peut aider à gérer le larsen : on repère les fréquences qui accrochent et on les baissent.
      – On peut utiliser un Noise Gate qui coupe le signal quand on ne joue pas et empèche le Larsen de « monter »: noise suppressor(Boss) Noise Killer (Moer) ou Harp Shield (Lone Wolf)
      J’espère que ces quelques conseils te permettront d’avancer sur le sujet! Et si un ingé son lit ces lignes qu’il n’hésite pas à intervenir! Bonne musique !

      1. Merci Pierre pour ta réponse.

        Ma réponse est un peu tardive mais j’étais en vacances loin des ordinateurs. J’ai tenu compte de tes conseils et effectivement ne serait ce qu’en tournant l’ampli de 90° pour ne plus être en face me permet d’augmenter le son sans provoquer de larsen, du coup l’ampli sonne encore mieux.

        Amicalement

        Roger

  2. Bonjour Pierre,
    je suis arrivé sur votre blog en cherchant un ampli pour harmo blues. Je vais faire confiance à votre expérience dans le domaine et je vous demande de bien vouloir me conseiller pour l’achat d’un ampli avec un micro. J’aime le son sur le morceau de Madeleine Peyroux. Je vous remercie à l’avance pour votre réponse en vous souhaitant de bon diablog.
    Cordialement.
    Alain

    1. Bonjour Alain,
      Ta question est vraiment très « ouverte » et il est difficile de te conseiller sans autres précisions : quelle fourchette de prix? Quel son recherches tu exactement? Pour quelle genre de musique et quelle genre de prestation (Le travail chez soi n’est pas pas la même chose que la sonorisation d’une salle…)? Il n’y a hélas pas de configuration pouvant satisfaire tout le monde.
      Mon premier conseil c’est de ne rien acheter sans essayer, soit chez les copains qui ont déja du matériel, soit en magasin.
      L’article donne pas mal de pistes, à toi de cibler et d’affiner.
      Tu pourras aussi t’inspirer des echanges sur le sujet du matériel dans le forum « diato », à cette adresse :
      http://diato.forumactif.com/f8-matos-autour-de-l-harmo
      Pour le Blues, on pourrait proposer le VHT special 6 est un ampli à lampes pas trop cher, tu peux y brancher un micro superlux et utiliser une ou deux pédales d’effets ou un petit pédalier type G3n Zoom. Mais ce n’est qu’une suggestion!
      Bonne musique et bon courage pour tes recherches
      Pierre

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *